Février 2013 - Maroc # 5

   Bonjour à tous,

   Souvenez-vous ! Fin janvier, nous étions à Boungaref, en compagnie de Saïd et sa famille.
   Et nous passons encore quelques jours ici. Nous y sommes tellement bien. Une nature qui semble immuable, toujours fidèle, avec un ciel sans nuage et le soleil qui nous chauffe.
   Pour la deuxième fois, nous connaissons la cuisson de la pizza, façon berbère, sous les étoiles (Vidéo en cours). Un pur bonheur, avec les enfants autour du feu.  Ils sont tranquilles, comme innoptisés par les flammes et attendent patiemment le moment pour déguster. Oui, c’est bien le mot. C’est un vrai gâteau !

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois


   Après un arrêt à Rissani pour faire notre plein de légumes, (c’est le jour du souk), et aussi quelques réserves pour le retour, comme les amandes, les raisins secs ils sont tellement bons et bon marché, nous  nous laissons glisser gentiment jusqu’à  Hassi Labiad. Oui,  ce petit douar à côté de Merzouga. Nous retrouvons notre place. Nous décidons de rester là, au « chaud » encore quelque temps avant de remonter vers le nord du Maroc pour la France.

    Nous passons beaucoup de temps en compagnie de Mohamed et Zara. Ils nous invitent souvent. Ils vivent très simplement, dans 4 pièces, avec leurs quatre enfants. Dans leur pièce principale de vie, dont les murs sont  plutôt sombres, on  trouve deux banquettes, calées le long du mur, un grand tapis en plastique au centre et quelques coussins pour caler le dos. Au bout de la pièce, une toute petite télévision. C’est tout. C’est la pièce où  nous prenons le thé et mangeons. Les nuits sont froides,  il n’y a pas de chauffage, et pourtant je n’entends  jamais Zara ou Mohamed se plaindre.

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois

© Colette Saudubois


   14 Février : Nous quittons tous nos amis avec de grandes embrassades et je regarde derrière moi, en essayant de bien fixer dans ma mémoire toutes ces images.

    Nous décidons de découvrir une route encore inconnue de nous, entre Missour et Enji, à l’est d’Errachidia, si vous voulez suivre sur la carte. Et là, nous ne sommes pas déçus. Nous grimpons et la route est bordée de superbes montagnes. Nous passons quelques jours dans le coin, faisons connaissance d’une nouvelle famille à l’occasion d’un bivouac. L’accueil marocain est toujours là. Echappées belles dans les montagnes,  les dernières ! 

© Colette Saudubois

  © Colette Saudubois

  

© Colette Saudubois

  © Colette Saudubois

   16-7.jpg

   © Colette Saudubois

   © Colette Saudubois


   17 février : Nous arrivons  à Sefrou, près de Fès. Nous retrouvons notre ami, Zakaria, rencontré  pour la première fois il y a 12 ans. Nous passons 3 jours ensemble, à discuter beaucoup de la vie, de nos états d’âmes. La pluie arrive. Oui, ici aussi, (nous sommes dans le nord) la pluie est présente. Nous avons perdu notre ciel bleu.

   Nous quittons Sefrou sous une pluie fine et cette fois, remontons direct vers la frontière.

   © Colette Saudubois


   Le 21 février : Nous avons notre tampon de sortie du territoire marocain. Et la remontée commence. La pluie nous aura accompagnés presque sur tout le retour, ainsi que la neige en Espagne. Le sud de la France est blanc également,  il pleut sur  l’Anjou. Le froid est là.

   © Colette Saudubois

   Nous arrivons  à la maison, dimanche 24 février en début de soirée.
   23 mois sur les routes et nous voilà ! La boucle est bouclée.
   Nous rentrons à la maison en laissant tout dans le camion. On verra demain, et après demain…

    Notre route s’arrête là mais tout ne s’arrête pas là. Nous prendrons le temps de vous écrire encore un peu pour partager avec vous nos ressentis sur l’ensemble de ces deux années. Nous ne vous avons pas tout dit.

  Alors, je vous dis à bientôt,
  Je vous embrasse bien fort,
  Coco

Ajouter un commentaire

 
×