Créer un site internet

Mars 2013 - Dans le rétroviseur

   Je prends le temps de revenir vers vous. Oui, c’est bien les termes, « Je prends le temps » car depuis que nous sommes arrivés à la maison, cela fait 7 semaines déjà, nous n’arrêtons pas. Passé les premiers contacts avec la famille et les amis, nous voilà avec un agenda où nous y inscrivons nos rendez-vous qui s’accumulent, se succèdent.  Et c’est cet aspect qui nous est le plus difficile. Il y a des urgences, des priorités. Mais qu’il est facile de s’étourdir. A nous d’y veiller.

    Ce que le voyage nous a appris, prendre le temps, donner le temps au temps, c’est bien cela que nous allons nous attacher à garder, enfin essayer, car nous ne sommes plus dans le même monde.

    J’aimerai vous dire combien ce voyage a été un bonheur pour nous deux. Vous avez pu le sentir à travers nos écrits. Et, ce bonheur, il n’aurait pu être là sans l’aide de quelques uns qui sont eux restés en France et j’aimerai y apporter une attention toute particulière.

   Merci Hélène, pour ton suivi sans faille, ta ponctualité pour l’envoi de notre courrier par internet. Le scan n’a plus de secret pour toi maintenant !

   Merci Michel pour la surveillance, l’entretien de notre maison. Un travail au quotidien qui, je le sais, est venu se rajouter à tes activités. Et c’est toujours d’autant plus délicat quand le matériel qui vous fait défaut n’est pas le vôtre, comme la tondeuse qui ne démarre plus par exemple.

   Ces deux postes ont été super bien menés, ce qui a contribué à notre tranquillité.

   Et puis, merci Katia pour le suivi de la trésorerie, pour l’envoi de la plaque d’immatriculation arrière qui avait disparue !

   Merci Papy et Mamy Saudubois pour votre aide.

   Merci aussi à tous ceux qui nous ont accompagnés tout le long de ce voyage, chacun à sa manière, à son rythme.

   Merci, merci, Simon et Romain, toujours présents, à nos côtés dans nos pérégrinations. Grâce à Skype, nous avons pu prolonger nos mails par des échanges en direct, même si les connexions n’étaient pas toujours aisées, ce qui a finit par t’agacer Romain, toi qui préfère l’écriture.

    Merci à tous nos amis voyageurs, rencontrés sur les routes,  avec qui nous avons partagé un thé, un repas, nos émotions, nos instants de voyage, nos inquiétudes, nos joies, et qui sont restés dans nos têtes durant notre parcours. Certains sont rentrés, d’autres sont toujours sur les routes.

   Chantal et Patrick                   lesyacks@gmail.com                                                 sur les routes
   Morgane et David                   rassoutex.e-monsite.com                                          sur les routes
   Antony BRAY                           www.tony-world-moutain-bike-tour.fr
   Nathalie et Vincent                 cycloconstructour.fr
   Benjamin et Emilie                 www.a-tour-de-roues.fr
                                                           …

   Et puis un grand merci à tous ceux que nous avons rencontrés durant ces deux années, nous ont dit bonjour, sourit, ouvert leurs portes, accueillis, nous ont reçus autour d’un repas, nous ont confié leurs difficultés, ont partagé leur joie d’être avec nous.

                                              Une petite mosaïque sur nos  multiples rencontres

         Croatie        Bosnie-Herzégovie

         Bulgarie         Turquie

         Turquie        Turquie

        Turquie         Turkmenistan

        Turkmenistan        Ouzbekistan

        Kazakhstan       Kazakhstan

        Kazakhstan       Kazakhstan

         Portugal      Maroc

         Maroc      Maroc

                    

       Et puis, voici quelques livres qui nous ont accompagnés dans la 2e partie de notre voyage :

                « Lhomme qui voulait être heureux » de Laurent GOUNELLE
       « Cent ans de solitude » de Gabriel Garcia Marquez
       « La maison des Ouches » de Pierre BORDES
       « Kamikaze Mozart » de Daniel DE ROULET
       « Jonathan Levingston, le goéland » de Richard BACH
       ...
 

   

                         Nous voilà maintenant sur une nouvelle route !  Quelle route allons-nous prendre ?   

© José Saudubois

         « Les routes ne mènent nulle part, le plus important, c’est de prendre les routes qui ont  du cœur ».                                                                                    Pensée indienne
« Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. »               Jean Giono





  

 

Ajouter un commentaire

 
×